Monsieur Jean-Paul GREVEN

Photo 340341
Domicilié à Salobrena (18680, Espagne)
Né à Grivegnée (4030, Belgique) le mardi 17 juin 1941
Décédé à Herstal (4040, Belgique) le mercredi 21 janvier 2015 à l'âge de 73 ans
Epoux de Madame Martine DELVENNE

Espace « condoléances » 

Cet espace condoléances a été créé le mercredi 21 janvier 2015.

In memoriam

Cet espace « condoléances » est dédié à la mémoire de Monsieur Jean-Paul GREVEN. Chacun peut s’y recueillir, déposer une carte de visite ou un message de condoléances. Utilisez les liens ci-dessous pour consulter les marques de sympathie ou intervenir vous-même. 
N’hésitez pas à renseigner cette page à vos connaissances. Ceux qui sont loin ou qui n’ont pas la possibilité de se joindre à la cérémonie trouveront ici une façon simple de montrer leurs sentiments à la famille dans ce moment difficile. 
Merci d’avance. 

5 messages (3 privés)
 
Condoléances

NUESTRAS MAS SINCERAS CONDOLENCIAS PARA TODOS Y EN ESPECIAL PARA ANITA.
ESPERAMOS ESTE LO MAS ACOMPAÑADA POSIBLE Y EN PARTICULAR POR SUS HIJOS.
        NOS ALEGRA HABER FORMADO PARTE DE SU CIRCULO DE AMISTADES.
PASO POR AQUI HACIENDO EL BIEN Y CON SU PALABRA FACIL ,GESTOS Y ANECDOTAS PAN PECULIARES PARA COMUNICARSE HACIA LA VIDA MAS ALEGRE Y FACIL.
EN SALOBREÑA HA DEJADO HUELLA DIFICIL DE BORRAR
A ANDIE HIZO DAÑO VOLUNTARIAMENTE Y FUE CONSECUENTE CON SU FORMA DE PENSAR HASTA EL FINAL.
COMO SOMOS RELIGIOSOS ESPERAMOS ENCONTRARNOS CON EL EN EL MAS ALLA Y TOMARNOS CON EL LA SIGUIENTE COPA DE BIENVENIDA(COMO ERA NUESTRA COSTUMBRE).
N ABRAZAO EN ESPECIAL PARA TI ANITA

sres de gamez y arroyo ramon y carmen- 20/11/2015

Témoignage

Jean-Paul fut mon professeur de français. J'ai été imprégné de son enseignement comme un buvard prend l'encre. De l'orthographe, la grammaire et la langue, il me fit comprendre toute l'importance dans un monde d'une Babel redoutable. De la poésie, qui était déjà mienne, il en fit pour moi un domaine royal d'imaginaire. De la littérature, que j'abordais avec respect, il m'en abreuva d'une source généreuse et insolente. Du théâtre, dont je rêvais, qu'il m'offrit sur un plateau de scène. Il m'invita aussi à le suivre dans son parcours d'auteur de chansons, à fréquenter studios d'enregistrement et salles de spectacle, à me rendre au concert en sa compagnie pour découvrir la beauté de la musique et des paroles. Il m'initia également à l'hypnose, en me faisant lire des références, en m'invitant à la pratiquer avec sagesse. Même si je ne le suivais pas toujours dans ses tourments obsessionnels - cela nous opposa - Jean-Paul était tout cela pour moi. Je lui dois mon amour des mots, une certaine façon d'appréhender le monde et la foi dans la vie. Merci, Jean-Paul !

Roland Douhard- 23/01/2015